Actualités

A- A A+

Marchés

Une nouvelle page s’ouvre pour la France en Australie.

Depuis que Canberra (Australie) a commandé 12 sous-marins au constructeur naval DCNS, les PME tricolores ressentent que le pays est plus sensible à l’innovation française. Pour François Romanet, PDG de Safran Pacific et président de la CCI franco-australienne, « l’image de la France en Australie a complètement changé » en quelques mois : quand les australiens pensent à la France, ils pensent désormais à l’innovation à un pays créatif, et plus seulement à la mode, la gastronomie et le vin.

International - Marchés
Source : LE MONDE ECO ET ENTREPRISE du 02/03/2017 en page 6

Rachat d’Opel : le patron de PSA rassure l’Allemagne.

Le 21 février, au siège d’Opel à Rüsselsheim puis à Berlin par téléphone, Carlos Tavares (PDG de PSA) a donné aux représentants des salariés et à la chancelière Angela Merkel la garantie que les sites de production du groupe allemand ne seraient pas fermés et que ses 19.000 salariés en Allemagne conserveraient leur emploi jusqu’en 2018. Mais en réalité, Carlos Tavares n’est pas allé bien au-delà de ses obligations légales ; Général Motors s’était déjà engagé à préserver les emplois jusqu’en 2018 et à maintenir des investissements et des sites de production jusqu’en 2020. L’avenir n’a donc rien d’assuré à moyen terme.

International - Marchés
Source : LE MONDE ECO ET ENTREPRISE du 23/02/2017 en page 4

La remontée des taux mettra certains Etats sous pression.

« Gérer la remontée des taux d’intérêt et leur incidence sur nos finances publiques sera l’un des dossiers les plus délicats du prochain quinquennat », prévient Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque. Les 35 pays de l’OCDE auront besoin d’emprunter 9,5 milliards de dollars sur les marchés en 2017.

International - Marchés
Source : LE MONDE ECO ET ENTREPRISE du 18/02/2017 en page 3

Le Brexit inquiète le secteur automobile britannique.

Rencontre avec Ralf Speth, le patron de Jaguar Land Rover, qui craint l’installation de barrières douanières. L’avertissement est important, puisqu’il vient du premier groupe automobile britannique et qu’il concerne un secteur clé que le gouvernement de Theresa May a identifié comme prioritaire dans les négociations sur le Brexit. Plus de 1,7 million de véhicules ont été produits en 2016, exportés à 80% dont plus de la moitié vers l’Union Européenne. Conserver un accès facile au marché européen est donc essentiel pour le Royaume-Uni.

International - Marchés
Source : LE MONDE ECO ET ENTREPRISE du 03/03/2017 en page 3

Les marchés européens sont à la fête.

Le Vieux Continent semble enfin suivre la marche américaine : les Etats-Unis continuent d’être le marché directeur de la planète et c’est celui sur lequel le regain d’intérêt des actions s’est manifesté le plus vivement ces derniers mois, mais on peut observer une sorte de « contagion » positive en Europe. En effet, si l’on compare les indices boursiers calculés de manière similaire, les actions européennes ont augmenté de 3 ?9% tandis que les actions nord-américaines ont augmenté de 6,7%. Mais si l’on rétrécit la période d’observation au dernier mois, les deux indices progressent au même rythme (+4,3% contre +4,1%).

International - Marchés
Source : LE MONDE ECO ET ENTREPRISE du 06/03/2017 en page 6

Afrique de l’Ouest, un grand marché à petits pas.

Poussée par des investissements publics notables, notamment dans les infrastructures de transport et d’électricité, l’Afrique de l’Ouest affiche une belle santé. Le modèle des partenariats public-privé (PPP) s’y impose. > Entretien avec Lancina Ki « Le développement des transports est une priorité ». > Les enjeux d’un marché unique. > Entretien avec Paul Derreumaux « La circulation des biens et des personnes fonctionne bien ». > Travailler sur un marché régional en construction. > Comment le Sénégal peut profiter de l’Uemoa.

International - Marchés
Source : LE MOCI du 23/03/2017 en page 21

Aux Etats—unis, la grande distribution est en pleine crise.

Entre la surabondance des espaces commerciaux, l’essor du e-commerce et leurs errements, les grandes enseignes américaines traversent une grave crise. Sears a lancé, mardi, un SOS inédit en évoquant une possible disparition. Ses difficultés doivent beaucoup aux erreurs stratégiques de son patron. La mutation de la distribution américaine a déjà fait plusieurs victimes. Pour tenter de survivre, le géant Macy’s ferme 68 magasins sur 700. Au total, plus de 3.500 points de vente sont menacés. Un site internet réservé aux fermetures a été créé : DeadMalls.com.

International - Marchés
Source : LE MONDE ECO ET ENTREPRISE du 25/03/2017 en page 3