Revue de presse

A- A A+

ActuCA

  • Le résumé de l’actualité de la semaine. L’information est présélectionnée et résumée. Un gain de temps considérable !
  • Vous possédez un outil d’information complet et permanent, que vous consultez selon votre disponibilité et vos besoins.

Les groupements d'employeurs toujours plus utilisés.

Plusieurs grandes entreprises auboises, comme le chocolatier Cémoi ou la coopérative agricole Vivescia, ont lancé récemment un groupement d'employeur nommé "Convergence". Il compte aujourd'hui 17 entreprises adhérentes et 21 salariés. Cette structure permet aux entreprises de palier aux problématiques liées aux pics d'activité saisonnière et de faire appel à des compétences pour une période donnée. "L'un des problèmes du créateur d'entreprise est justement de ne pas pouvoir faire de commercial lorsqu'il est sur ses chantiers ou sur ses missions, et pouvoir faire appel à un profil commercial d'un groupement d'employeur est une solution intéressante" indique Pierre Pont-Cosson, président du Club des créateurs d'entreprise de l'Aube. Différents groupements d'entreprises existent dans l’Aube avec des fonctionnements différents.

Economie régionale
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 15/09/2014 en page 8

Semaine de la bioraffinerie.

Du 30 septembre au 3 octobre à Reims, différents événements sont organisés autour de la bioraffinerie : - Le 30 septembre au Centre des Congrès de Reims : Rencontres IAR. Tous les acteurs industriels, académiques et institutionnels impliqués dans les dynamiques nationales et locales sont attendus pour une journée spéciale avec au programme une conférence débat sur les "Usages des sols et développement de la demande : chimie, matériaux, bioénergie", une session "des plateformes pour des systèmes innovants", une session "Mobilisation de la ressource : quels outils d'évaluation des performances et des impacts ?" - Le 3 octobre de 9h à 18h au CIVC - Epernay : Conférence et rencontres d'affaires "Agroressources et bioraffinerie : enjeux et opportunités business pour la filière vigne et vin". Elle est organisée par la CCI Champagne-Ardenne associée à son homologue de Reims-Epernay, le Pôle IAR, le CIVC, CARINNA et la Communauté de communes Epernay Pays de Champagne. Programme complet et inscriptions sur www.bioraffinerie-vigne-vin.fr.cx - Des visites de l'Institut Européen de la bioraffinerie sont programmées les 30 septembre à 14h et à 16h et le 2 octobre à 16h.

En savoir plus

A retenir
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 15/09/2014 en page 10

Système U valorise les savoir-faire des producteurs régionaux.

Système U qui regroupe les enseignes Super U, Hyper U, Marché U, U express et Utile, conforte son ancrage dans la région en lançant, prochainement, la bannière "U de Champagne-Ardenne". Sous cette bannière, on retrouve des produits locaux. "Avec 100 % des capitaux français, Système U est le 4e groupe de distribution alimentaire français. Dans un contexte trop longtemps dominé par la mondialisation, il est important de permettre le dialogue entre nos entreprises et nos enseignes de distribution, pour mettre en avant la notion de savoir-faire et de produits de qualité. La bannière "U" permet de communiquer sur cet ancrage dans nos terroirs qui est une valeur commerciale de notre enseigne et de contribuer ainsi au développement économique de la région" indique Laurent Cormenier, chef de produit de Système U Centrale Régionale Est.

Entreprises à la Une
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 15/09/2014 en page 11

Les nouvelles ambitions de PMGI.

Ravagée par un incendie le 19 août 2013, l'entreprise auboise PMGI, spécialisée, ironie de l'histoire, dans la fabrication et la maintenance de système anti-incendie par arrosage, vient d'intégrer ses nouveaux locaux. Cette PME de 20 personnes a profité de la période de transition où elle était installée dans des locaux provisoires pour préparer des projets de diversification. "Nous avons travaillé sur de nouveaux marchés comme celui de la protection résidentielle dans les maisons ou encore dans les commerces et les bureaux" explique Aymeric Dégardin, directeur général de l'entreprise.

Entreprises à la Une
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 15/09/2014 en page 12

Une croissance économique régionale à petite vitesse.

Entre 1990 et 2011, le PIB de la Champagne-Ardenne a progressé de 0,7 % par an, deux fois moins vite que le niveau national (+1,5 %), selon des données de l'Insee. Malgré cela, la région a le 5e PIB par habitant le plus élevé. > Un grand 1er semestre pour le commerce international de la Champagne-Ardenne.

Economie régionale
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 15/09/2014 en page 15

Volvo vers la sécurité absolue.

Volvo, pionnier en matière de sécurité depuis les années 50, s'est fixé un objectif ambitieux : aucun mort ou blessé grave à l'horizon 2020. L'entreprise a créé un centre d'essai unique, basé à Göteborg, baptisé "AstraZero" comprenant une autoroute de 5,7 km, quatre immeubles, un anneau de vitesse, de garages... truffés d'obstacles. Un investissement de 54,5 M€.

Entreprises à la Une
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 15/09/2014 en page 38

Mouzon - Faurecia tisse son avenir.

Le site ardennais de Faurecia, division acoustique et R&D, est un maillon essentiel du groupe qui compte 200 000 collaborateurs à travers le monde pour un CA de 20 Mrds€. Situé à Mouzon, Faurecia, avec ses 700 collaborateurs, est le 2e employeur des Ardennes. > Interview de José Membrillera, président de l'Aria Champagne-Ardenne : "ARIA : fédérer et apporter un appui".

Entreprises à la Une
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 08/09/2014 en page 9

Bercy : la DGCIS rebaptisée "Direction générale des entreprises".

La Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS) devient la Direction générale des entreprises. Outre le changement de nom, l'administration rattachée au ministère de l'Economie poursuit le travail de fusion et de transversalité de ses services entamé en 2009. Cette réorganisation devrait permettre de mieux piloter le réseau des commissaires au redressement productif et celui des responsables uniques d'investissement (RUI) mis en place par le gouvernement il y a un an. La DGE conserve par ailleurs ses missions d'aide à la réindustrialisation de territoire et à la restructuration des entreprises. (Texte intégral)

Tendances économiques
Source : LES ECHOS du 19/09/2014 en page 2

Michel Gobillot enfin décoré.

L'Union l'avait annoncé il y a déjà plusieurs mois : Michel Gobillot devait être décoré de l'Ordre national de la Légion d'honneur. C'est chose faite depuis hier soir. L'occasion de convier ses proches et ses collaborateurs à l'Aéroport de Vatry. (texte intégral)

Economie régionale
Source : L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE du 19/09/2014 en page 10

Les entreprises devraient utiliser le Cice en priorité pour investir et embaucher.

Selon une étude de l'Insee, 58 % des entreprises envisagent d'utiliser le produit du Crédit impôt compétitivité emploi (Cice) pour investir et 34 % pour recruter. "C'est encourageant car cela indique que les entreprises sont prêtes à réinjecter le produit du Cice dans le système productif", note Vladimir Passeron, économiste à l'Insee. En 2014, le montant perçu par les entreprises, au titre de ce dispositif sera de 877 euros par salarié dans l'industrie manufacturière et de 653 euros dans les services.

Gestion et stratégie
Source : LES ECHOS du 19/09/2014 en page 4

Un nouveau directeur pour le Mémorial Charles de Gaulle.

Mathieu Geagea est attendu à Colombey-les-deux-Eglises, le 13 octobre prochain, pour prendre ses fonctions de directeur général du Mémorial Charles de Gaulle. A tout juste 30 ans, titulaire d'un master d'histoire et d'une licence d'administration publique, il a également fait une école de journalisme parisienne. Dernièrement, Mathieu Geagea occupait le poste d'attaché au cabinet du président du Conseil général du Loir-et-Cher.

A retenir
Source : LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE du 19/09/2014 en page 3

Apprentissage : l'Elysée écarte tout nouveau geste financier.

Le président de la République lance aujourd'hui sa "mobilisation pour l'apprentissage" en réunissant tous les acteurs du dossier, ministres, patronat, syndicats, régions... et il y a urgence. La France ne compte plus que 426 000 jeunes en alternance (435 000 en 2012). Les raisons de cette baisse : la faiblesse de la croissance et la chute des aides. Plusieurs pistes sont à l'étude : ouvrir le champ de la prime pour les PME de moins de 50 salariés, réduire le décrochage, lier le salaire à la qualification, mieux associer les entreprises à la carte des formations...

Ressources humaines
Source : LES ECHOS du 19/09/2014 en page 4

Champagne - Technologie. « La traçabilité de la vigne jusqu’à la bouteille ».

La société troyenne TraceaCODE développe un système de traçage des outils des viticulteurs et compte déjà une cinquantaine de clients en Champagne et un partenariat avec les imprimeries Billet de Damery pour l’impression des QR Codes. Elle espère développer ses produits vers d’autres secteurs, notamment le textile et le bâtiment.

En savoir plus

Economie régionale
Source : L'HEBDO DU VENDREDI (Edition Reims) du 19/09/2014 en page 10

Vendanges. Le contrat-vendanges en péril.

« Le gouvernement parle de supprimer les exonérations de charges salariales du contrat-vendanges, exonérations qui permettaient d’augmenter le salaire net perçu par le vendangeur. Ces dispositions créent 300 000 contrats en vendanges par an, dont un tiers en Champagne. Cette suppression aura des conséquences sur l’appellation Champagne qui a fait le choix de la non mécanisation. Nous ne serons pas plus attractifs et cela engendrera des problèmes sociaux et humains », indique Olivier Goujon, chargé de communication au Syndicat des vignerons.

En savoir plus

Economie régionale
Source : L'HEBDO DU VENDREDI (Edition Reims) du 19/09/2014 en page 10

Conjoncture économique. A l’Est, rien de nouveau…

La 29e édition de la note de conjoncture économique, réalisée par les CCI de Champagne-Ardenne, révèle que la santé entrepreneuriale n’a pas connu d’amélioration au 1er semestre 2014 et que les prévisions établies en début d’année semblent se confirmer.

En savoir plus

Dans les CCI
Source : L'HEBDO DU VENDREDI (Edition Reims) du 19/09/2014 en page 13

Bientôt des voitures sans rétroviseurs.

La Commission économique des Nations unies pour l'Europe (CEE-ONU) devrait bientôt autoriser les constructeurs à concevoir et vendre des véhicules sans rétroviseurs, les remplaçant par des systèmes de caméras communiquant avec un écran de bord. Cet amendement sera discuté à la fin de mois et devrait être adopté courant 2015.

Produits et marchés
Source : LES ECHOS du 19/09/2014 en page 17

Accompagnement économique de Bure : une première implantation.

Le projet d'EDF de sa base de maintenance de ses installations nucléaires prévoit 42 M€ d'investissement avec, à terme, la création de 50 emplois. Ce projet devrait également faire travailler 200 salariés des entreprises de maintenance prestataires d'EDF sur le futur site. Cette grosse opération s'inscrit dans l'accompagnement économique du futur centre de stockage de Bure/Saudron. Un premier prestataire d'EDF s'est installé en juillet 2013 dans la pépinière d'entreprises du Vert bois. Aéro solution intervient sur les installations de refroidissement notamment dans les tours des centrales nucléaires. Employant aujourd'hui 3 salariés, ils devraient être 8 d'ici fin 2015.

Entreprises à la Une
Source : VOIX DE LA HAUTE-MARNE du 19/09/2014 en page 16

La nouvelle loi ne bridera pas le développement des VTC.

La proposition de loi a définitivement été adoptée, le 18 septembre, par les députés. Les Véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) devraient composer avec un certain nombre de contraintes pour ne pas concurrencer les taxis : les véhicules disponibles ne pourront pas être géolocalisés par le biais d'une application sur Smartphone, les chauffeurs relèveront du Code des transports et non plus de celui du tourisme, ce qui les contraindra à justifier d'une capacité financière de 1 500 euros par véhicule... D'un autre côté, les taxis ont de nouvelles obligations : accepter la carte bleue, fixer localement un signe distinctif, être géo-localisable... > Une formation initiale imposée aux chauffeurs.

Produits et marchés
Source : LES ECHOS du 19/09/2014 en page 16

Emploi. Comment démarrer son activité.

Le bus « Je crée ma boîte » va à la rencontre des habitants des quartiers très concernés par le chômage, comme celui de Croix-Rouge à Reims. L’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique) avec ses partenaires de l’opération, dont la CCI Reims-Epernay, la Chambre de métiers et Pôle Emploi, sensibilisent les habitants à la création d’une petite entreprise. Selon Pôle Emploi, le bassin de Reims compte 16 429 demandeurs d’emploi.

Economie régionale
Source : L'UNION REIMS du 19/09/2014 en page 12

Macron lève un coin du voile sur sa politique industrielle.

Le nouveau ministre de l'Economie s'est fixé deux objectifs : regrouper certains des 34 plans industriels, trouver des priorités et choisir sans abaisser l'enveloppe de 3 Mrds€ qui a été allouée ; mieux venir en aide aux entreprises en difficulté, pour cela il va demander aux 22 commissaires au redressement productif de travailler plus étroitement avec les préfectures de région et le Ciri (Comité interministériel de restructuration industrielle).

Tendances économiques
Source : LES ECHOS du 19/09/2014 en page 20

Le ministre de l'Economie impose une réforme à marche forcée aux CCI.

Emmanuel Macron, ministre de l'Economie et Carole Delga, ministre du Commerce, se sont rendus hier à l'Assemblée générale extraordinaire des présidents des CCI qui se battent depuis plusieurs mois pour défendre leur budget. Une baisse de leurs ressources de 17 % est prévue en 2015, 27 % en 2016 et 37 % en 2017, sans oublier la ponction sur leur fonds de roulement de 500 M€ en 2015. "Votre travail est reconnu et doit être préservé, on vous demande des efforts considérables, je ne le nie pas" a indiqué le ministre de l'Economie qui a néanmoins confirmé le prélèvement des 500 M€ et une diminution de 213 M€ du plafond des taxes pour frais de Chambres payées par les entreprises et "rendus aux entreprises". Les présidents des CCI affirment devoir réduire leurs investissements et leur activité.

Dans les CCI
Source : LES ECHOS du 19/09/2014 en page 20

Ardennes - Logement - Les dernières annonces de Valls rassurent le BTP 08.

Dans son dernier bulletin BTP Info 08, la Fédération ardennaise du BTP dit redouter « une catastrophe », face à l’effondrement du nombre de permis de construire constaté par les entreprises. Sur le secteur du logement dans les Ardennes, elle a enregistré une baisse de 47,3 % des permis de construire au 1er semestre 2014, et de 62,9 % des mises en chantier pour la même période. Elle a constaté, depuis 2008, « une lente érosion des marges des entreprises et la quasi-disparition de leurs trésoreries ». Les effectifs ont été réduits avec une perte de 460 salariés entre 2008 et 2014 (-9,45 % des effectifs). Dans ce contexte, la Fédération apprécie l’annonce d’un récent plan de relance par le Premier ministre. Elle retient en particulier deux mesures : l’ouverture du prêt à taux zéro en zone rurale et l’allongement de la durée de remboursement ; l’instauration d’une TVA à 5,5 % pour les ménages modestes faisant construire dans les quartiers prioritaires.

Economie régionale
Source : L'ARDENNAIS du 19/09/2014 en page 4

Roederer en quête de nouveaux domaines.

La maison champenoise Louis Roederer lance un champagne "non dosé" et envisage l’acquisition de nouveaux grands vins, en Bourgogne, Italie, Espagne... Le groupe familial s'est beaucoup diversifié depuis les années 80 mais reste d'abord une maison de Champagne. En 2013, 60 % du chiffre d'affaires de 257 M€ ont été réalisés avec les champagnes Roederer et Deutz, "tous nos millésimes sont issus exclusivement de nos propres vignes, ce qui est unique en Champagne" indique Frédéric Rouzaud, directeur général du groupe.

Entreprises à la Une
Source : LES ECHOS du 19/09/2014 en page 21

Zoom sur les comportements alimentaires des Français.

A l’approche du Sial, qui se tiendra du 19 au 23 octobre à Villepinte, TNS Sofres a réalisé une étude internationale sur les comportements alimentaires. Premier enseignement, « le modèle français existe bel et bien toujours ». Les Français affichent ainsi toujours le plus faible nombre de prises alimentaires (solides) par jour, 3,6, contre 4,8 au Brésil, 4,6 en Russie, 4,1 au Moyen Orient, 4,3 en Espagne, 4,2 en Chine, 4 aux Etats-Unis, et 3,7 en Allemagne. L’alimentation reste pour 59 % des Français un plaisir, rejoints par les Allemands (63 %), la Chine (45 %) et l’Espagne (45 %). Concernant l’impact de la crise, 15 % des Français déclarent un budget alimentaire en baisse, mais il est stable pour 38 % et même en hausse pour 47 %. Le prix reste le 1er critère de choix, à 77 %. Pour autant, les Français sont friands d’innovation, puisque 6 sur 10 aiment découvrir de nouveaux produits alimentaires.

Produits et marchés
Source : LSA du 18/09/2014 en page 21
A voir