Revue de presse

A- A A+

ActuCA

  • Le résumé de l’actualité de la semaine. L’information est présélectionnée et résumée. Un gain de temps considérable !
  • Vous possédez un outil d’information complet et permanent, que vous consultez selon votre disponibilité et vos besoins.

Vatry à la croisée des chemins.

Le 22 mai 2015, le Conseil départemental de la Marne a voté l'achat d'équipements de conditionnement appartenant à la Seve (Sté d'exploitation de l'Aéroport Paris-Vatry) pour 1,4 M€, dans le cadre d'un simple transfert de propriété. Une bouffée d'oxygène pour l'aéroport qui ne bénéficie plus d'aides financières de la part de certaines collectivités ou de la CCI de Reims-Epernay. De son côté, la communauté d'agglomération de Châlons verse encore cette année 500 000 €. Il reste une interrogation concernant les vols passagers. Pour le président de la CCI de Châlons qui est délégataire depuis fin 2013, "il reste six mois pour trouver des solutions". Michel Gobillot espère également que l'aéroport puisse atteindre les 8 000 tonnes de fret par an pour équilibrer", "si nous gardons 100 000 passagers". De son côté, le nouveau préfet de la Marne précise que "l'Etat ne participera pas aux dépenses de fonctionnement de Vatry". "En revanche, il peut participer à des mesures d'investissements sur le site." En matière de fret, les infrastructures de Roissy et d'Orly permettant de traiter jusqu'à 3,5 millions de tonnes de fret alors que 2 millions de tonnes ont été réalisées en 2014, Aéroports de Paris n'a aucun intérêt à s'investir dans Vatry. "Il faut trouver un autre opérateur européen, cela ne manque pas...", selon le député Charles de Courson. Quant à imaginer une fermeture de l'aéroport, il faut attendre la nouvelle grande région qui ne compte qu'un autre aéroport (Bâle-Mulhouse) opérant une activité fret. Et Paris-Vatry dispose d'une plate-forme logistique qui emploie 800 à 1 000 personnes et dont l'activité est liée au transport routier. > Qui finance et combien ?

Economie régionale
Source : L'UNION MARNE du 23/05/2015 en page 3

Revin - Une première entreprise investit Porcher.

La réhabilitation des 15 652 m² de la friche industrielle Porcher Ideal Standard est en marche. En effet, la toute première société, à intégrer les anciens locaux, finalise actuellement son installation. A.C.D.L. (Ausset Cyrile Découpage Laser) s’est implantée sur 800 m² et devrait ainsi être opérationnelle pour juin 2015. Dans ses locaux, une grande partie sera consacrée au stockage de produits finis et à la matière première. > A noter que l’installation d’une 2e entreprise est prévue courant du 2e semestre 2015.

Entreprises à la Une
Source : L'ARDENNAIS du 23/05/2015 en page 14

Une nouvelle pépinière d'entreprises à Châlons.

La nouvelle pépinière d'entreprises "Espace Jean-Pierre Trenti" a été inaugurée. Elle comprend huit bureaux, ainsi qu'une supérette et une sandwicherie en rez-de-chaussée. La moitié des locaux (de 65 à 98 € HT/m²/an) est déjà préemptée. Lors de l'inauguration, le concours CréaChâlons a été lancé. 15 000 € de prix sont en jeu et les inscriptions seront closes le 18 septembre.

Economie régionale
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 25/05/2015 en page 12

Châlons - Sinal : quand les ceps retournent dans les vignes.

La société Ecocep a remporté le 1er prix de l'innovation lors du 7e Sinal Exhibition organisé par l'association "Des technologies et des hommes". Son innovation : avoir incorporé 30 % de végétal issus de ceps de vigne dans la fabrication de paniers mannequins biosourcés. Inofib (Grenoble) a remporté le 2e prix pour des microfilms de cellulose. Le Sinal Exhibition a montré que les agro-matériaux, la chimie du végétal et les bioénergies arrivent au stade de l'industrialisation.

Economie régionale
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 25/05/2015 en page 13

Châlons - Joseph Perrier fête ses 190 ans.

Pour l'occasion, la maison de champagne va lancer des produits nouveaux sur le salon bordelais Vinexpo : un rosé millésime 2005 "Esprit de Victoria" lié aux relations épistolaires de la maison avec la Reine Victoria - et une cuvée de blancs de noir, une petite production monocépage : du pinot noir de Cumières. Une petite caisse en bois des îles, proposant trois millésimes collector, sera aussi commercialisée. Avec 70 % à l'export, la maison - dirigée par Jean-Claude Fourmon et qui appartient au groupe Thiénot - expédie près de 800 000 flacons par an.

Entreprises à la Une
Source : L'UNION ECONOMIE du 26/05/2015 en page VII

Châlons / Commerce - "Avoir et conserver une mentalité de conquérant".

L'UCIA de Châlons a tenu son assemblée générale. Rencontre avec son directeur, Bruno Forget, qui revient sur la nécessité de se mobiliser pour permettre à Châlons de faire revenir l'emploi en rendant la ville attractive avec le maintien de l'offre hospitalière et de l'offre commerciale, notamment en coeur de ville, un meilleur accueil des nouveaux arrivants... Sans oublier le succès de la foire sur lequel il faut s'appuyer. Parmi les grands objectifs pour 2016, Bruno Forget souhaite que l'UCIA soit encore plus proche de ses adhérents pour mieux les accompagner et les soutenir dans leurs démarches. "Nous devons être un vrai porte-parole auprès de la communauté d'agglomération, de la CCI." Et d'annoncer l'arrivée de Didier Blanckaert, vice-président de Cristal Union, au conseil d'administration. Il a été nommé administrateur en charge du développement de Châlons.

Economie régionale
Source : L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE du 27/05/2015 en page 9

Investissements étrangers : la France relève la tête.

Après un trou d'air en 2012, les investissements étrangers sont repartis à la hausse en France en 2014. 608 projets ont été comptabilisés par EY (+ 18 % par rapport à 2013), plaçant ainsi la France derrière l'Allemagne et la Grande-Bretagne, deux leaders en Europe. « Le pays profite de la reprise des investissements étrangers en Europe et dépasse la performance de ses voisins et concurrents », indique Marc Lhermitte, associé chez EY. Ces projets sont toutefois moins créateurs d'emploi et concernent de plus en plus des extensions de site.

Tendances économiques
Source : LES ECHOS du 27/05/2015 en page 2

Pénibilité : Matignon allège les contraintes, le Medef reste critique.

Suite au rapport remis à Matignon par Christophe Sirugue et Gérard Huot, le gouvernement a déposé quatre amendements à la loi sur la modernisation du dialogue social de François Rebsamen en cours de discussion à l'Assemblée. La principale nouveauté est de dispenser l'employeur d'une mesure individuelle de l'exposition aux facteurs de pénibilité de ses salariés. C'est la branche professionnelle qui définira des référentiels métiers d'après lesquels l'employeur cochera les cases correspondantes sur sa déclaration sociale (DADS) en fin d'année. Certains critères (le travail répétitif et contraint par exemple) vont être revus et simplifiés. L'employeur n'aura donc plus de fiche pénibilité à établir et à remettre à son salarié.

Ressources humaines
Source : LES ECHOS du 27/05/2015 en page 4

Conseil départemental. "Si on suit la Chambre régionale des comptes, on est mort !".

Le dernier rapport de la Chambre régionale des comptes souligne la situation financière saine du département de l'Aube, mais pointe un niveau d'investissements jugé relativement faible.

Economie régionale
Source : L'EST ECLAIR du 27/05/2015 en page 4

Energie : la loi de transition votée, mais critiquée.

Le 26 mai, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a été adoptée par l'Assemblée nationale. Les députés ont rétabli les grands objectifs initiaux du projet de loi comme la réduction à 50 % à l'horizon 2025 de la part du nucléaire dans la production d'électricité (que le Sénat avait supprimé). Le texte va repartir au Sénat puis revenir à l'Assemblée pour adoption définitive.

Tendances économiques
Source : LES ECHOS du 27/05/2015 en page 16

Les constructeurs français cherchent à limiter leurs pertes en Russie.

Morose, c'est le qualificatif qui caractérise le mieux le marché automobile russe et qui oblige les constructeurs à faire un choix stratégique : rester ou partir. Alors que General Motors a fait celui de partir, les constructeurs français tentent de limiter les pertes face à des ventes qui ont fortement chuté. Les volumes de Renault en Russie ont baissé de 40 % depuis le début de l'année. Ceux de PSA ont dégringolé de plus de 85 %. Peugeot et Citroën ont vendu moins de 3 000 voitures entre janvier et avril dans la zone dite « Eurasie ».

Produits et marchés
Source : LES ECHOS du 27/05/2015 en page 16

Festilight multiplie les idées lumineuses.

La PME auboise, encore en forte croissance cette année (13 M€ de chiffre d'affaires), se développe sur de nouveaux marchés et de nouvelles activités, avec notamment la création de la société Pixxaro, spécialisée dans les dalles LED et les murs d'écrans. Festilight emploie plus d'une cinquantaine de salariés à Villechétif.

Entreprises à la Une
Source : PETITES AFFICHES MATOT BRAINE du 25/05/2015 en page 10

Transport. Une bataille du rail version 2015.

A la demande du gouvernement, la commission Duron, composée de parlementaires et d’experts, a rendu ses réflexions sur l’avenir des 30 lignes de TET (trains d’équilibre du territoire). Situation en région.

Economie régionale
Source : L'UNION du 27/05/2015 en page 3

Haute-Marne : l'usine ArcelorMittal de Manois menacée de fermeture.

Le 22 mai dernier, Patrick Laudany, membre de la direction générale d'ArcelorMittal WireSolutions, a expliqué aux salariés de l'usine de Manois que les prochains mois seraient décisifs pour le site haut-marnais. Il les a incité à envisager de partir travailler à Marnaval ou à Commercy, les deux Tréfileries du groupe les plus proches géographiquement. Une réunion du Comité d'entreprise est prévue mi-juin. Actuellement, sur le site de Manois, une soixantaine de personnes produisent du fil d'acier essentiellement destiné à la fabrication de ressorts.

Entreprises à la Une
Source : LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE du 27/05/2015 en page 2

Economie. Commandes de Rafale, chez AEds on croise les doigts.

L’entreprise AEds technologie, située à Witry-lès-Reims, est spécialisée dans l’aéronautique et fabrique notamment des réservoirs largables d’avions militaires. Elle a déjà travaillé pour l’avion le Rafale et les dernières commandes offrent de l’espoir à la trentaine de salariés du site. « On en saura sans doute plus lors du salon aéronautique de juin », précise Jean-Christophe Bertolo, directeur général d’AEds groupe.

Entreprises à la Une
Source : L'UNION REIMS du 27/05/2015 en page 5

Commerce à Reims. Le noir leur va si bien.

Emmanuel Salvador et Leah Cattier ont créé, il y a quelques mois, la Maison Salvador Lia, une marque de prêt-à-porter de luxe made in Champagne-Ardenne. Parmi leurs projets : proposer un service sur-mesure dans leur tout nouveau showroom au 25 rue de Mars à Reims et développer de nouveaux produits.

Entreprises à la Une
Source : L'UNION REIMS du 27/05/2015 en page 9

Complémentaires santé : le grand rush.

Avant le 1er janvier 2016, quelque 600 000 entreprises (principalement des très petites et moyennes) devront choisir une couverture complémentaire collective pour leurs salariés.

Ressources humaines
Source : LE FIGARO ECONOMIE du 27/05/2015 en page 21

Les PME-ETI se financent de plus en plus par le marché.

En 2014, les fonds levés par des PME-ETI, via la Bourse ou des placements obligataires, ont progressé de 80 %, selon le rapport de l'Observatoire du financement des entreprises par le marché, publié le 26 mai. Un niveau jamais atteint depuis la crise. Ils ont permis de financer 178 entreprises, en 2014, pour 4,8 Mrds€.

Produits et marchés
Source : LES ECHOS du 27/05/2015 en page 25

La fin des quotas laitiers a déjà un impact sur la filière.

8e producteur de lait dans le monde, 2e en Europe, la France doit "s'adapter à la nouvelle donne que provoque la fin des quotas laitiers", effective depuis le 1er avril. Si les industriels se sont préparés en amont, en rationalisant leurs installations, tous les éleveurs ne sont pas prêts. Des initiatives entre éleveurs et laitiers commencent à se mettre en place, comme par exemple la promotion de briques de lait équitable ou la brique de lait "made in France".

Produits et marchés
Source : LE FIGARO ECONOMIE du 27/05/2015 en page 22

Afrique : les ressorts d’une accélération.

Le rythme de croissance de l’Afrique va accélérer en 2015 et 2016, aidé par une meilleure conjoncture internationale. La Banque africaine de développement table sur une hausse de PIB de 4,5 % cette année. Le pays profite de la diversification des partenaires commerciaux telle la Chine, gros consommateur des ressources naturelles. Les autres grands émergents (Brésil, Inde, Turquie) sont très présents dans les échanges commerciaux et les investissements. Le deuxième moteur vient de la forte croissance démographique qui crée de nouveaux besoins de consommation.

International - Divers
Source : LE FIGARO ECONOMIE du 26/05/2015 en page 19

L'Etat au secours des trains Intercités.

La commission "TET d'avenir" (trains dits d'équilibre du territoire) vient de remettre son rapport à Alain Vidalies, secrétaire d'Etat au transport. Verdict : si des fermetures de lignes semblent inévitables, le réseau devrait bénéficier d'investissements.

Tendances économiques
Source : LE FIGARO ECONOMIE du 27/05/2015 en page 24

Rexel veut éviter de se faire court-circuiter par ses fournisseurs.

Face à une concurrence accrue, Rexel, le distributeur n°1 en France de produits électriques (implantations dans la région) développe de nouveaux services et étend son offre. "Nous offrons de la valeur ajoutée aux installations en devenant de plus en plus multicanaux et multiproduits" indique Patrick Bérard, directeur général de Rexel Europe.

Entreprises à la Une
Source : LE FIGARO ECONOMIE du 27/05/2015 en page 23

Marne - Le plastique végétal va bientôt passer à l’étape industrielle.

Créée en 2008, la société Global Bioenergies se prépare à passer sa production de plastique et de carburants à partir de plantes, à l’étape industrielle. En effet, le 21 mai, elle a annoncé avoir conclu un accord en vue d’ouvrir une première usine en France, en association avec Cristal Union. Ensemble, les 2 partenaires viennent de constituer une société commune à 50-50, destinée à bâtir et à exploiter le futur site. Ce dernier pourrait employer 50 à 100 personnes. En attendant l’ouverture, l’unité pilote, en fonctionnement depuis 6 mois à Pomacle-Bazancourt, a livré récemment à Audi de l’essence végétale.

Entreprises à la Une
Source : LE MONDE ECO & ENTREPRISE du 23/05/2015 en page 6
A voir